Casino en ligne Sensationnel

Packrafting.info le meilleur casino en ligne

trump casino
1

Au nom de Trump : procès contre deux casinos d’Atlantic City

Certains noms sont bien connus dans le milieu du jeu. Celui de Donald Trump est l’un de ceux-là. L’ancien magnat des casinos qui s’est construit un véritable empire au moment de la gloire d’Atlantic City a laissé derrière lui une empreinte profonde. En effet, Donald Trump n’opère plus à Atlantic City, pourtant il reste sur les lieux certains casinos qui continuent de porter son nom. Et un tel état de choses semble irriter le richissime homme d’affaires.

Un témoignage à la crise des établissements de jeu

trump casino

Trump un empire financier et des casinos

Atlantic City est bien loin de ses heures de gloire. De nombreux casinos ferment et d’autres font faillite. Au moment du départ de Trump de cette ex-Mecque du jeu, la gestion de certains de ses casinos, dont le Trump Plaza et le Trump Taj Mahal a été confiée à Trump Enternainment Resorts. Une firme qui malgré le nom n’est pas rattachée en ce moment à l’empire financier de Donald Trump.
Le nom de Trump est devenu un standard de luxe, de qualité, de prestige et de succès à travers le continent. C’est la raison pour laquelle, Donald Trump poursuit les deux établissements Trump Plaza et Trump Taj Mahal. En effet, ces deux casinos sont dans un état déplorable. Tombés en désuétude, ils ne sont plus qu’à quelques encablures de la fermeture et fini de jouer au casino !.
Le but de l’action en justice est de voir le nom « Trump » retiré des noms de ces deux casinos. Une démarche bien sérieuse, qui devra se réaliser dans les plus brefs délais, étant donné que le Trump Plaza fermera ses portes le 16 septembre prochain.

Un imbroglio judiciaire

Il est nécessaire pour comprendre les faits, de rappeler que Donald Trump détient 10% des parts de Trump Entertainment Resorts. Ceci ne lui donne en aucun cas un pouvoir de contrôle ou de gestion. Mais, cet état de fait autorise l’établissement à employer son nom à des fins commerciales. Il faut rappeler qu’au moment de la création de cet établissement en Mai 1984, une action en justice avait déjà été entreprise en raison du nom. Et même s’il n’avait pas gagné l’action en justice, Trump avait déjà manifesté son opposition. Comme il le souligne si bien, il a quitté Atlantic City depuis 7 ans et n’est associé en rien à la gestion des établissements concernés.
Une alternative pour Trump serait de vendre ses parts de Trump Enternainment Resorts, forçant ainsi la compagnie à changer de nom, mais selon des déclarations faites à la presse, il serait encore indécis quant à l’utilisation qu’il compte faire desdites parts. Incertain également est l’avenir de cet établissement qui sera mis aux enchères après sa fermeture. Il est peu probable qu’un acheteur se manifeste, et les chances de voir cet ancien repère d’Atlantic City grossir le nombre des éléphants blancs sont bien réelles.
Lorsqu’on jette un regard à l’état actuel de l’industrie du jeu à Atlantic City, on comprend le choix de Trump de tirer son épingle du jeu. Certes, la crise touche tous les secteurs, mais les jeux en ligne semblent moins affectés dans l’ensemble que leurs cousins en dur.

atlantic citydonald trumpprocès

Gaetan • mars 9, 2015


Previous Post

Next Post

Comments

  1. Au nom de Trump : procès contre deu...

Comments are closed.